L'Institut et la science – Fiches Scientifiques

Et si l'océanographie commençait avec Homère…

Par Jacqueline Goy, Attachée scientifique à l'Institut océanographique, Fondation Albert Ier, Prince de Monaco
Lorsque le Prince Albert Ier de Monaco déclare, lors d'une conférence à la Sorbonne le 14 janvier 1904, que « l'océanographie est la plus attrayante des sciences » [1], il aurait pu ajouter la plus ancienne aussi puisque le premier récit de navigation est le célèbre périple d'Ulysse en Méditerranée, périple si merveilleusement raconté par Homère. Reconnu comme le premier chef-d'oeuvre littéraire, l'Odyssée met en scène le héros mythique aux prises avec les vicissitudes d'un voyage en mer, qui, tout en ajoutant une note épique, en constituent surtout une extraordinaire description de la mer, en quelque sorte une ébauche d'un traité d'océanographie. Si ce vocable est forgé en 1584 par Pierre de Messie [7], cette science s'est imposée dès la fin du XIXe siècle, avec des définitions qui servent de point de départ à une relecture de cet ouvrage pour en relever les nombreux détails sur le milieu marin.
 
Cette épopée d'Ulysse a été composée par Homère il y a presque trois millénaires, c'est dire le nombre de lecteurs qui ont succombé aux intrigues. Toutefois, il faut attendre le milieu du XXe siècle pour que Victor Bérard [4] dresse une cartographie du parcours du héros en Méditerranée, carte désormais admise par tous les homéristes, unanimes aussi sur la cohérence et la vraisemblance des événements. Dès lors, Homère apparaît comme le premier observateur, d'où l'intérêt de cette narration, dont la fin de l’histoire a pu être datée de l'année 1178 avant notre ère, grâce aux précisions astronomiques citées dans le texte [6].

[...]

Documents à télécharger

Retour accueilRetour accueil
1435648084.jpg zoomCliquez sur l'image pour agrandir
Le périple d’Ulysse, d’après Victor Bérard [4].
  • 1435648084 musee1435648084 musee