L'Institut et la science – Fiches Scientifiques

La peau des requins et des raies

Par Pascal DEYNAT Docteur de l’université Paris VII – Denis Diderot, Responsable du projet Odontobase.
Quiconque a déjà touché un requin a pu réaliser à quel point la peau en était tantôt lisse dans un sens, tantôt rugueuse dans l’autre.

La raison ?  Le développement d’un revêtement cutané très particulier, quasiment invisible à l’oeil nu, et constitué de milliers de denticules dont les pointes sont orientées vers l’arrière du corps chez la majorité des espèces.
 
Ces éléments caractéristiques, également appelés odontodes ou écailles placoïdes, se sont différenciés il y a plus de 420 millions d’années et recouvrent le corps de la majorité des quelque 1 150 espèces de requins et de raies actuellement recensées.

Documents à télécharger

Retour accueilRetour accueil
1406735718.jpg zoomCliquez sur l'image pour agrandir
  • 1406735718 musee1406735718 musee