L'Institut et la science – Fiches Scientifiques

Les observatoires sous-marins pluridisciplinaires : le réseau ESONET et l’infrastructure opérationnelle EMSO

Par Jean-François ROLIN
L’océan mondial reste encore peu exploré.
 
Même s’il nous reste des surface immenses du fond de la mer à cartographier par des relevés acoustiques et si nous ne connaissons que l’ordre de grandeur de la biodiversité du fond de la mer et de la colonne d’eau, il est vital de commencer à acquérir en des points bien choisis de l’océan des données fiables, qui nous permettront dès maintenant, et par la suite aux générations futures, d’identifier les changements longs, cycliques, annuels, saisonniers, ceux liés à des phénomènes naturels ou bien ceux à relier aux activités humaines. Par exemple, que se passe-t-il entre deux visites d’un site sous-marin par des campagnes océanographiques ? Pourquoi ces changements? Qu’en sera-t-il dans 10 ou 25 ans ? Ce besoin de séries temporelles longues pour des paramètres-clés a nécessité de lancer le défi technologique et méthodologique pour leur collecte : celui des observatoires sous-marins pluridisciplinaires.
 
La première étape consistait à mobiliser des équipes scientifiques de toutes les disciplines intéressées pour déterminer les besoins, et à mettre à contribution les sciences de l’ingénieur afin de trouver des solutions technologiques. À cette fin, la Commission européenne a financé le réseau d’excellence, ESONET (European Seafloor Observatory Network)1, et en a confié la coordination à l’IFREMER.

[...]

Documents à télécharger

Retour accueilRetour accueil
1385385938.jpg zoomCliquez sur l'image pour agrandir
Les sites d’ESONET et d’EMSO (document EMSO)
  • 1385385938 musee1385385938 musee