L'Institut et la science – Fiches Scientifiques

L’océan mondial peut-il être divisé en grandes unités écologiques ? L’approche biogéographique de Longhurst

Par Dr. Gabriel Reygondeau
Notre planète Terre est composée d’un ensemble de paysages aisément reconnaissables et délimitables dans l’espace. Ces paysages ou unités géographiques sont constitués d’une flore et d’une faune distinctes et adaptées à des environnements différents (i.e. biotope et biocénose), et dont l’ensemble est défini comme écosystème. L’observation des continents permet de regrouper les écosystèmes terrestres en fonction des différents types de végétation visibles (forêt, désert, montagne) et des conditions climatiques associées (tempérée, aride, polaire). On peut alors reconnaître des macro-assemblages comme la forêt boréale, la savane, le désert, les forêts tropicales (figure 1). Qu’en est-il des océans ? Les trois quarts de la planète apparaissent communément comme une immensité bleue homogène qui ne se différencie que par des variations en surface de couleur ou d’agitation [2]. Or, l’étude de la distribution des organismes marins connus et des conditions environnementales océaniques montre des variations significatives dans leurs distributions à l’échelle mondiale. L’océan est en fait constitué d’un ensemble d’écosystèmes marins qui ont la particularité d’être séparés par des frontières invisibles. La biogéographie permet d’identifier ces écosystèmes par l’étude de la distribution spatiale des organismes ou de la biodiversité en relation avec les conditions environnementales [5].

[...]

Documents à télécharger

Retour accueilRetour accueil
1381742127.jpg zoomCliquez sur l'image pour agrandir
Figure 1. Cartographie des différents types de végétation de la terre et de l’océan. Voir: http://www.nasa.gov/
  • 1381742127 musee1381742127 musee