L'Institut et la science – Fiches Scientifiques

Biologie du développement des organismes marins : modèles biologiques

Par Christian Sardet
Les modèles en biologie

Le terme de modèle mérite d’être accompagné d’un ou plusieurs objectifs qualificatifs : végétal, animal, génétique, physiologique, de développement, marin, modèle classique, de référence, en émergence, etc. De nos jours, la qualification « d’organisme modèle » est essentiellement réservée à quelques espèces utilisées par un grand nombre de chercheurs. Ces « modèles de référence » ne concernent qu’une partie de l’arbre phylogénétique, comprenant des métazoaires deutérostomes (homme Homo sapiens, souris Mus musculus et poisson zèbre Danio rerio), des ecdysozoaires (mouche Drosophila melanogaster et ver nématode Caenorhabditis elegans), une plante (Arabidopsis thaliana), des eucaryotes unicellulaires dont les levures Saccharomyces pombe et cerevisiae, et quelques espèces de bactéries dont Escherichia coli.

L’utilisation de ces modèles de référence se justifie de par la puissance des outils et des données génétiques disponibles sur les espèces choisies, et par les facilités d’élevage et la maîtrise des cycles vitaux. Elle s’appuie sur les techniques et connaissances acquises et l’influence croissante de larges communautés scientifiques organisées autour de chaque espèce modèle, avec ses banques de données, centres de ressources, ateliers, congrès, etc. Cette évolution qui s’est considérablement amplifiée ces 30 dernières années correspond à la stratégie de recherche dominante : celle qui consiste à poser toutes les questions biologiques à quelques organismes modèles de référence.

[...]

Documents à télécharger

Retour accueilRetour accueil
1368714356.jpg zoomCliquez sur l'image pour agrandir
  • 1368714356 musee1368714356 musee