L'Institut et la science – Fiches Scientifiques

L'observation des océans: la révolution Argo

Par Pierre-Yves Le Traon
Les océans stockent, transportent via les courants marins et échangent avec l'atmosphère d'énormes quantités de chaleur, d'eau et de gaz. Ces échanges ont une influence majeure sur le climat global et régional pour des échelles de temps allant de quelques jours (tempêtes et cyclones) à la saison (moussons), à plusieurs années (El Niño) et à plusieurs siècles (réchauffement climatique).

Au cours des 50 dernières années, l'océan a ainsi absorbé 80 à 90 % de l'excès de chaleur reçu par la planète, dû à l'augmentation de la concentration des gaz à effet de serre dans l'atmosphère. Caractériser les effets du changement climatique, comprendre et prévoir l’évolution du climat de la planète nécessite une connaissance précise de l’océan, et des observations globales sur le long terme. C'est également indispensable pour les applications et services de l'océanographie opérationnelle.

Lancé en 2000 par la Commission océanographique intergouvernementale (COI) et l'Organisation météorologique mondiale (OMM), le programme Argo a pour objectif de développer un réseau global de 3 000 flotteurs profilants autonomes mesurant en temps réel et tous les 10 jours la température et la salinité des 2 000 premiers mètres de l'océan. Fin 2007, le projet a atteint son objectif initial avec 3 000 flotteurs en opération. Argo est le fruit d'une coopération internationale remarquable, dans laquelle plus de 30 pays participent directement à la mise en place du réseau. Chaque année, 800 à 900 de ces instruments sont mis à l'eau, soit le nombre nécessaire pour maintenir un réseau de 3 000 flotteurs actifs, compte tenu de leur durée de vie estimée à 4 ans.

[...]

Documents à télécharger

Retour accueilRetour accueil
1357297848.jpg zoomCliquez sur l'image pour agrandir
  • 1357297848 musee1357297848 musee
  • 1357297819 musee1357297819 musee