L'Institut et la science – Fiches Scientifiques

Le développement des zones mortes (privées d’oxygène) dans le milieu côtier

Par Alain SALIOT
Une zone morte est caractérisée par un déficit de l’eau en dioxygène dissous (O2), provoquant la mort par asphyxie de la faune marine peu mobile, microorganismes, coquillages, crustacés et la migration de nombreux poissons qui vivent souvent une réduction de leur activité de reproduction.

Une eau présentant un déficit sévère en dioxygène (concentration inférieure à 2 mg par litre) est dite hypoxique. Toutefois la tolérance à des eaux peu oxygénées, dont la concentration en dioxygène est inférieure à 5 mg/l, est très variable selon le type d’organisme.
Les mollusques semblent ainsi mieux résister que les crustacés. Les zones mortes ont progressé de manière exponentielle depuis les années 1960 avec des conséquences graves pour les écosystèmes. La cause principale du développement des zones mortes est l’apport massif de fertilisants (azote et phosphore, matière organique) lié à l’activité humaine, notamment à l’activité agricole (engrais, élevage) et à la dégradation et à l’érosion croissante des sols.

Documents à télécharger

Retour accueilRetour accueil
1338997355.jpg zoomCliquez sur l'image pour agrandir
  • 1338997355 musee1338997355 musee