Conférences – OurOcean - 2018

La plastification de l’océan

Les déchets de plastique s’accumulent dans l’océan.
Les macrodéchets visibles, qui ont conduit les navigateurs à donner l’alerte en parlant de « continents de plastique » ne sont que la partie visible d’un iceberg de plastique.

Aucune mer, aucune région même la plus isolée n’échappe à cette pollution qui diffuse au fil des courants et dont une grande partie est trop petite (les microplastiques) ou trop profonde (des déchets ont été trouvés au fond des fosses les plus profondes) pour être vue.

L’océan est aussi à l’autre bout de la chaîne du plastique : plus du tiers des hydrocarbures mondiaux sont extraits des fonds marins, avec les risques de pollution que cela représente et la certitude des émissions importantes de gaz à effet de serre pour les transformer en plastique.

Des millions de tonnes de CO2 qui restera des siècles dans l’atmosphère pour surchauffer notre planète, des millions de tonnes de plastique qui parcourront l’océan pendant des siècles, étouffant ou intoxicant la faune marine au passage, pour une durée d’usage qui va de quelques semaines pour beaucoup d’emballages à quelques minutes pour les sacs, couverts jetables et autres ustensiles à usage unique. Voilà le paradoxe du plastique. Retour accueilRetour accueil