Forum des métiers – Le Forum des métiers de la mer - Paris

Les technologies marines

L’exploration, la surveillance et l’exploitation du milieu marin requièrent une instrumentation de haute technologie. De la mesure des propriétés physiques et chimiques des océans aux prélèvements, les appareillages sont de plus en plus sophistiqués.
Les nouveaux moyens d’investigation influencent en permanence les différents secteurs de la recherche océanographique et les scientifiques passent de l’observation à la modélisation ce qui nécessite de disposer de nouveaux systèmes de mesures. Les technologies marines comme les navires, engins sous-marins et instruments divers sont les supports des disciplines scientifiques comme les géosciences, la biologie et la chimie marine et l’océanographie physique. Ces technologies s’appuient sur le domaine des sciences pour l’ingénieur aussi complémentaires que l’optique, l’acoustique, la mécanique, l’électronique, la robotique et la télécommunication ou la communication par fibres optiques.

Les filières classiques à privilégier après le bac, sont donc la physique, la mécanique, l’électronique et les télécommunications… soit en IUT, soit dans les écoles d’ingénieurs, soit à l’université dans la mention Sciences pour l’ingénieur. Ces formations techniques ne sont pas forcément spécifiques au domaine marin, mais elles y trouvent des applications comme le transport maritime, l’offshore pétrolier, la défense, la recherche océanographique, les ressources vivantes, le génie côtier… Les débouchés existent car même si vous n’intégrez pas une entreprise spécifique au milieu marin, votre savoir faire peut se décliner dans d’autres domaines.

Outre les grands organismes de recherche et développement français comme Ifremer , le CNRS et l’IRD , il existe de nombreuses entreprises de haute technologie œuvrant dans le développement de l’océanographie comme l’informatique, l’instrumentation… Le salaire d’un technicien débutant tourne autour de 1200 € net par mois, celui d’un ingénieur est de l’ordre de grandeur de 1700 € net par mois mais varie selon l’école de sortie, alors que celui d’un ingénieur-chercheur tourne autour de 1900 €. En fin de carrière et selon les entreprises, les salaires sont plus ou moins multipliés par deux, voire un peu plus pour les ingénieurs-chercheurs.

En quoi consiste le métier de bio-acousticien ?
Michel André, bio-acousticien alerte sur la pollution des océans par le bruit : « le monde du silence n’existe pas »

 

http://www.goodplanet.info/agir/2016/09/09/michel-andre-bio-acousticien-alerte-pollution-oceans-bruit-monde-silence-nexiste/

Documents à télécharger

Retour accueilRetour accueil
1458646703.jpg zoomCliquez sur l'image pour agrandir
Les technologies marines. Institut océanographique, 2009.
  • 1458646703 musee1458646703 musee