Aimer et Protéger les océans – Haute Mer et Grands Fonds

Abysses: voyage dans un monde méconnu - colloque international - 13 octobre 2011

Synthèse de la première conférence internationale sur les grands fonds marins
Institut océanographique de Paris – Maison des Océans - 13 octobre 2011
Robert Calcagno pense pourtant qu’une gestion plus durable de la pêche serait bénéfique non seulement à la biodiversité, mais aussi aux pêcheurs. En effet, une surexploitation amène rapidement l’effondrement des populations, rendant l’activité économique de la pêche encore plus difficile. Pour de nombreuses espèces, le « peak fish » est déjà passé (c'est-à-dire le moment où, malgré un effort de pêche de plus en plus intense et coûteux, la quantité de poissons pêchée diminue constamment).
 
S’agissant de l’exploitation minière, activité qui reste en devenir, le défi est de garantir un cadre réglementaire adapté au respect des écosystèmes et les outils de gestion durable avant le démarrage de l’exploitation, qui ne saurait désormais tarder.
 
Quelques principes ont été identifiés pour obtenir, dès le lancement des projets, les conditions d’une activité durable :
 
Une meilleure connaissance scientifique des milieux, préalable à toute exploitation.
Une meilleure connaissance des technologies envisagées pour chaque exploitation, dont le développement doit intégrer la minimisation de leur impact sur les écosystèmes.
La mise en place des dispositifs d’interventions d’urgence en cas d’accident.
Une évaluation des impacts spécifiques, négatifs comme positifs, relatifs à chaque projet.
 
Le dernier constat posé par cette conférence est que la gouvernance internationale, certes existante, est très complexe, mal connue, mal appliquée et comporte beaucoup de lacunes. Il est aujourd’hui nécessaire, à un moment où l’on s’apprête à faire le bilan des 30 ans de la Convention des Nations unies sur le droit de la mer et des 20 ans de la Convention de Rio, de l’améliorer.
 
Ce rendez-vous constitue sans nul doute une fenêtre d’opportunités pour lancer un mouvement d’amélioration et d’actualisation du droit de la mer. Saisissons-la.
 
Nous publierons dans quelques jours la base d’un consensus accepté par les acteurs des différents secteurs sur ces questions. 
 
Ce document sera communiqué et pourra notamment alimenter les travaux de l’Organisation des Nations Unies lors de leur assemblée générale en novembre 2011 et ce dans le cadre de leur préparation d’une résolution sur les pêcheries responsables. Ce consensus sera également utilisé lors de l’atelier de travail qui se réunira à Monaco, sous l’égide de S.A.S. le Prince Albert II, dans le cadre des travaux préparatoires au sommet RIO +20.
 
Le 21 juin 2012, à Yeosu en Corée, le troisième acte de la Monaco Blue Initiative, organisée avec la Fondation Prince Albert II, continuera à faire progresser ce débat et confirmera le rôle de l’Institut océanographique, Fondation Albert Ier, Prince de Monaco, en tant que médiateur incontournable sur les sujets liés à la protection et à la connaissance des océans.
 
Enfin, et parce que l’enjeu premier est que le plus grand nombre soit conscient des enjeux que représentent les grands fonds, l‘Institut océanographique vient de publier un ouvrage de vulgarisation scientifique « Les grands fonds marins. Voyage dans un monde inconnu ». Accessible à tous, ce beau livre doit permettre au grand public d’avoir une nouvelle lecture complète et fascinante du sujet.
 
Parallèlement, un cycle de conférences destinées au grand public évoquera ce sujet tous les deuxièmes mercredis de chaque mois en 2012 à l’Institut océanographique de Paris « Maison des Océans. »

Documents à télécharger

Retour accueilRetour accueil
1354635182.jpg zoomCliquez sur l'image pour agrandir
Abysses - © M. Dagnino
  • 1354635182 musee1354635182 musee
  • 1354635128 musee1354635128 musee
  • 1354635154 musee1354635154 musee