S.A.S. le Prince Albert II de Monaco a participé au déjeuner du Club Mer & Océan au Sénat

Le 29 janvier dernier, S.A.S. le Prince Albert II a répondu à l’invitation du Président du Sénat M Gérard Larcher et du Club Mer & Océan qui rassemble les parlementaires intéressés par les questions maritimes, en participant à un déjeuner rassemblant M Gérard Larcher, Mme Annick Girardin, Mme Chantal Jouanno, une trentaine de parlementaires et une trentaine de hauts représentants des entreprises du secteur maritime, des sciences marines, de l’administration et de la société civile.
S.A.S. le Prince a partagé à cette occasion Son attachement personnel à la question des océans, qui sont au cœur des équilibres de la planète, des ressources alimentaires à la régulation du climat.
 
S.A.S le Prince tire de Son expérience personnelle un constat lucide et inquiétant d’océans victimes directes de l’appétit galopant des hommes – de la pêche aux ressources énergétiques – et qui subissent indirectement les effets du changement climatique.
 
Pour autant, S.A.S. le Prince conserve optimisme et ambition et reste convaincu de la capacité de l’homme à remédier aux désordres qu’il génère:
 
« Les mers, en définitive, sont encore relativement protégées par rapport aux étendues terrestres, que nous avons déjà largement malmenées. Il n’est pas trop tard pour les sauver. »
 
« Le principal adversaire des océans, c’est l’homme. Aussi préoccupant soit-il, ce constat est pourtant, je crois, porteur d’espoir. Car si nous sommes la source des problèmes, nous pouvons être aussi leur solution. A condition de savoir agir avec lucidité, dans l’unité, avec rapidité. »
 
Face à l’ampleur et à la complexité de la tâche, S.A.S. le prince défend inlassablement une méthode : rassembler les différents acteurs concernés, des scientifiques aux décideurs politiques, et bien-sûr le monde économique. Cette vision de la coopération constructive pour faire émerger une gestion durable des océans s’incarne dans le grand rendez-vous annuel de la Monaco Blue Initiative, mais aussi dans la mission de médiation qu’Il a confié à l’Institut océanographique.
 
« Rien ne sera possible sans un effort de connaissance scientifique, seul fondement d’un consensus élargi. »
 
« Nous ne sauverons pas les océans sans le concours de toutes les forces vives de cette planète : ONG et politiques, bien sûr, mais aussi scientifiques, sociétés civiles et entreprises. »
 
S.A.S. le Prince a notamment évoqué parmi Ses priorités :
 
La refondation de la pêche sur une gestion durable des stocks pleinement portée par les professionnels, la remise à plat des subventions incitant à la surpêche et la lutte contre la pêche illégale. Mme Annick Girardin a salué l’engagement exemplaire de S.A.S. le Prince pour la préservation des thons rouges de Méditerranée. Les succès enregistrés doivent désormais inspirer plus largement une meilleure gestion des ressources halieutiques. 
 
La création d’aires marines protégées, outil privilégié pour développer un projet global, concerté et efficace de gestion durable du milieu marin. S.A.S. le Prince a prôné une forte accélération des créations et une cible plus ambitieuse, de couvrir 20% des étendues marines par des AMP. Mme Annick Girardin a rappelé le soutien de la France à l’initiative de Monaco de créer un fonds fiduciaire visant à soutenir le fonctionnement des AMP de Méditerranée, et a salué le ralliement de la Tunisie au projet.
 
La lutte contre le changement climatique. Monaco apportera à la France son entier soutien pour que la Conférence climat de Paris en décembre 2015 soit marquée par un véritable engagement de la communauté internationale. Mme Chantal Jouanno s’est associée à S.A.S. le Prince pour demander que les océans aient toute leur place dans les négociations. M Gérard Larcher a quant à lui souligné l’importance de saisir ces occasions de travailler sur des enjeux de long terme.

Documents à télécharger

Retour accueilRetour accueil
1423499495 musee zoomCliquez sur l'image pour agrandir
© Club Mer & Océan