Oceans 2015 Initiative

Réduire nos émissions pour laisser une chance à l’océan. L’avenir de l’océan dépendra largement du succès de la Conférence Paris Climat 2015
Dans le cadre de l’"Initiative océans 2015", une vingtaine de chercheurs internationaux viennent de publier dans le magazine Science les résultats d’une étude qui évalue et compare, pour les deux scénarios extrêmes d’émissions de CO2 pris en compte dans les négociations climatiques, les risques d’impacts d’ici à 2100 sur les écosystèmes marins et côtiers et les services qu’ils rendent à l’Homme.

Les 4 messages clés ont été présentés à la Maison des Océans le 2 juillet dernier par 3 des auteurs de cette étude:
Jean Pierre Gattuso, directeur de recherche CNRS au Laboratoire d’Océanographie de Villefranche-sur-mer (UPMC/CNRS),
Alexandre Magnan, chercheur à l’IDDRI
Laurent Bopp, directeur de recherche CNRS au Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement (CEA/CNRS/Université Versailles Saint-Quentin).

L’avenir de l’humanité dépend des océans : l’océan tempère le changement climatique, mais il le subit aussi : si jusqu’à présent l’océan a absorbé 93% de l’excès de chaleur dans l’atmosphère, ainsi que 28% du CO2, ce n’est pas sans dommage. Si nous souhaitons que l’océan continue à jouer son rôle de régulateur de notre climat, nous devons le préserver.

Les impacts sont déjà détectables, partout dans le monde. De nombreuses régions verront leurs écosystèmes marins perturbés, et certains impacts risquent d’être élevés bien avant 2100, même pour un scénario d’émissions maîtrisées.
Des efforts immédiats pour une réduction drastique des émissions de CO2 sont plus que jamais indispensables pour prévenir le risque de modifications brutales et irréversibles des écosystèmes marins. Tenir l’objectif correspondant à 2°C de réchauffement est le minimum pour espérer préserver les océans.

Plus nous laisserons augmenter la concentration de CO2 dans l’atmosphère, moins les solutions seront nombreuses et efficaces. Il existe aujourd’hui une diversité d’options qui se développent un peu partout sur la planète et qui montent une réelle efficacité. Entre atténuation des impacts, restauration et protection des écosystèmes et adaptation de nos activités, il ne tient qu’à l’homme de mettre en place des solutions pour son avenir. L’Institut océanographique salue cette initiative coordonnée par le CNRS, l’UPMC et l’Iddri. Elle est soutenue par la Fondation Prince Albert II de Monaco, la Fondation BNP Paribas, le Centre de coordination international sur l’acidification des océans de l’Agence Internationale de l’énergie atomique et l’Association Monégasque pour l'acidification des océans.

En savoir plus :
Sciencemag
The Oceans 2015 Initiative 
Le film Bleu Océan Retour accueilRetour accueil
1435942584 musee zoomCliquez sur l'image pour agrandir
  • 1435942584 musee1435942584 musee
  • 1435942636 musee1435942636 musee
  • 1435942652 musee1435942652 musee