Les cétacés s’invitent en Principauté

La Sixième Réunion des Parties à l’Accord sur la Conservation des Cétacés de la Mer Noire, de la Méditerranée et de la zone Atlantique adjacente (ACCOBAMS), qui se tenait à Monaco, s’est achevée jeudi 24 novembre dernier : 19 des 23 pays de l’Accord étaient présents* auxquels se sont joints de nombreuses organisations intergouvernementales et ONG**.
Cet outil juridique de conservation de la biodiversité, basé sur la coopération, vise à réduire les menaces qui pèsent sur les cétacés, notamment en améliorant l’état des connaissances sur ces animaux. Ces menaces, croissantes, sont quasiment toutes d’origine humaine : pollution, collisions avec les navires, bruit sous-marin, pêche accidentelle…

Présidant la cérémonie d’ouverture, S.A.S. le Prince Albert II de Monaco a réaffirmé son engagement personnel pour la conservation marine et l'ACCOBAMS, notamment au travers d’un don de de 100.000 € par sa Fondation à l’ACCOBAMS Survey Initiative, un projet pilote visant à établir un système de surveillance intégré et coordonné pour les cétacés à l’échelle de la zone dès 2017.

Point d’orgue de la réunion, les objectifs prioritaires de l’ACCOBAMS sur les 3 prochaines années :
- Meilleure connaissance des populations de cétacés et de leur répartition notamment via l’ACCOBAMS Survey Initiative,
- Limitation des interactions entre les activités de pêche et les cétacés ainsi que du bruit sous-marin qui impacte fortement ces mammifères,
- Limitation des collisions entre les navires et les cétacés,
- Encadrement des activités commerciales basées sur l’observation des cétacés en mer et promotion des pratiques durables avec le développement des labels de qualité tels que le « High Quality Whale-Watching ».

L'état de conservation des différentes espèces a également été discuté en détail, tout comme les plans de conservation dont celui du rorqual commun, l’harmonisation des protocoles d’intervention en cas d’échouages d’animaux, les nouvelles aires de conservation pour les habitats de cétacés, etc.

La richesse de cette réunion montre que l’Accord, qui a cette année 20 ans, constitue un magnifique exemple de coopération internationale au bénéfice d’espèces menacées, exemple qui peut à l’évidence se répliquer dans d’autres régions du monde. Les cétacés démontrent ainsi la capacité que peuvent avoir les gouvernements et la société civile à se connecter en leur faveur comme pour la protection des écosystèmes marins de la Méditerranée, de la mer Noire et du proche Atlantique, avec le fort soutien de la Principauté !

Le Musée océanographique, présent en tant qu’observateur, a également été ravi et honoré d’accueillir l’ensemble des participants lors de la soirée anniversaire.

Plus d'informations : site de l'ACCOBAMS

* (Algérie, Chypre Croatie, Égypte, Espagne, France, Géorgie, Grèce, Italie, Liban, Libye, Maroc, Monaco, Monténégro, Portugal, Roumanie, Tunisie et Ukraine)

** Commission de la mer Noire, l'Union européenne, la Commission générale des pêches pour la Méditerranée, l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature, la Commission Baleinière Internationale, la Ligue des Etats Arabes, l’Accord Pelagos, la Convention sur les espèces migratrices appartenant à la faune sauvage, l’Accord sur la conservation des petits cétacés de la mer Baltique, du nord-est de l'Atlantique et des mers d'Irlande et du Nord - ASCOBANS), le Plan d'Action pour la Méditerranée, le Centre d’Activités Régionales pour les Aires Spécialement Protégées). Retour accueilRetour accueil
1480352586 musee zoomCliquez sur l'image pour agrandir
  • 1480352586 musee1480352586 musee
  • 1480329031 musee1480329031 musee
  • 1480328834 musee1480328834 musee
  • 1480329432 musee1480329432 musee
  • 1480415663 musee1480415663 musee