Le premier 'advisory board' du centre de coordination international pour l'acidification des océans à Monaco - 14 Mai 2013

Suite au 2ème symposium sur les océans « The ocean in a high CO2 world » en Octobre 2008 sous le patronage de S.A.S. Prince Albert II de Monaco au Musée océanographique de Monaco et l’adoption de la ‘déclaration de Monaco’, une première réunion du centre de coordination s'est tenue aux Laboratoires de l'Environnement de l'AIEA à Monaco
L'Institut océanographique est engagé aux côtés de la Fondation Prince Albert II de Monaco et le gouvernement de Monaco sur la problématique de l'acidification des océans.  De profonds changements dans la chimie de l'eau de mer sont en cours dans l'océan, qui absorbe environ un quart des émissions de CO2 anthropogénique chaque année. Ce phénomène, connu sous l'acidification des océans, est devenu une préoccupation mondiale. Au cours des dernières années, plusieurs projets de recherche multinationaux et nationaux sur l'acidification des océans ont vu le jour, pour faire progresser les connaissances dans ce domaine.

En réponse à la préoccupation mondiale croissante pour cette menace environnementale émergente, le centre de coordination international sur l’acidification des océans (OA-ICC) a été créé dans les laboratoires de l'Environnement de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) à Monaco en Juillet 2012. 
 
Le projet du centre de coordination vise à communiquer, promouvoir et faciliter des actions globales sur l'acidification des océans. Il met l'accent sur les activités qui dépassent le cadre internationales telles l'observation et le suivi global, les plates-formes et les expériences communes, la collaboration entre les sciences naturelles et sociales, des échanges d'étudiants et scientifiques, la définition des meilleures pratiques, des bases de données bibliographiques, la gestion des données, le renforcement des capacités et la diffusion. Il est destiné à servir la communauté scientifique ainsi que les décideurs politiques, le grand public, les médias et autres parties prenantes. Actuellement, le projet a une durée prévue de 3 ans.
 
Le centre est conseillé par un conseil consultatif composé d'institutions et de programmes internationaux clés, y compris la Commission océanographique intergouvernementale de l'UNESCO, l’ONU, la Banque mondiale, la Commission européenne, l’Institut océanographique, fondation Albert Ier et la Fondation Prince Albert II de Monaco et des scientifiques de renommées internationales. Carol Turley, Plymouth Marine Laboratory, est élue première présidente de ce centre de coordination. Le Directeur général de l'Institut océanographique, Robert Calcagno, a aussi participé à cette première réunion. Il est membre de l’advisory board.
 
Pour plus d’informations sur les actions et le fonctionnement de l’ICC: www.iaea.org/nael/OA-ICC
Retour accueilRetour accueil